La démence : causes, symptômes, diagnostic et soins du patient

La démence est un syndrome psychiatrique affectant les capacités cognitives du patient et occasionnant une perte de mémoire, du raisonnement et une altération générale du comportement. Ces pertes cognitives s’accompagnent en général de difficultés de compréhension et de troubles légers à sévères du langage. Le point avec Emile Henneguelle.

Qu’est-ce que la démence?

Emile Henneguelle: Symptômes de la démence

Si ce syndrome est souvent associé à la vieillesse, il peut également toucher des sujets jeunes : la notion de démence est en réalité un terme générique qui désigne un grand nombre de pathologies atteignant les fonctions cérébrales. La maladie d’Alzheimer, qui concerne 50% des cas de démence, est la pathologie la plus connue et la plus fréquente. La démence vasculaire, moins connue, résulte d’un accident vasculaire cérébral qui a endommagé les cellules du cerveau, causant des dégâts irréversibles.

 Signes précurseurs et annonciateurs de la démence

Les signes révélateurs d’un état de démence s’installant progressivement, ils peuvent tout à fait passer inaperçus durant les premiers mois. Le patient et son entourage observeront une perte progressive de la mémoire à court terme, avec une difficulté à se remémorer des événements, à retrouver des objets, etc. Une désorientation accompagne souvent ce phénomène : le patient oublie où il se rend alors qu’il est en chemin ou ne se rend pas à l’endroit voulu. Ces signes ne sont pas à négliger, mais il faut garder en tête que les étourderies sont courantes et qu’un état de fatigue accentué peut causer ces pertes de la mémoire à court terme. Une consultation chez le médecin généraliste peut cependant s’avérer utile pour faire le point sur ces symptômes. S’il le juge nécessaire, le medecin peut orienter le patient vers un psychiatre.

 Les symptômes de la démence

Lorsque les pertes de mémoire et la désorientation s’installent, accompagnées d’un état d’agitation et d’anxiété, cette aggravation des symptômes doit aboutir à une consultation rapide chez le medecin generaliste du patient. Parmi les symptômes fréquents de la démence, on peut également retrouver une perte des compétences sociales (difficultés dans les interactions, impression d’être « dépersonnalisé »), une tendance à se répéter rendant les conversations difficiles, des sautes d’humeur très rapides, le patient passant du rire aux larmes…

 Le diagnostic de la démence

Le diagnostic de la démence repose sur un faisceau de signes recherchés par le médecin psychiatre : il procèdera à un examen clinique et posera une série de questions au patient et à ses proches. Des tests peuvent être proposés lors de cette consultation (reconnaissance d’objets, exercices de mémorisation de phrases courtes). Dans le cas d’une démence vasculaire, la prescription d’un examen par imagerie à résonance magnétique permettra de confirmer le diagnostic, en mettant en évidence en présence d’un accident vasculaire cérébral. Une biopsie peut également être pratiquée pour examiner les cellules du cerveau et leur éventuelle dégénérescence.

 Soins et traitements de la démence

 Consulter un psychiatre permettra la mise en place d’un protocole de soins pour aider le patient à atténuer les symptômes de la démence. Il est en effet possible, dans la plupart des cas, de réduire les effets du syndrome grâce aux médicaments : tranquillisants,antidépresseurs, traitements anti-convulsifs… La détérioration de l’état du patient est toutefois inévitable : le rôle du psychiatre et du médecin généraliste est de le préparer, ainsi que son entourage, à cette perte progressive de ses facultés. L’aide d’un professionnel pour les gestes de la vie quotidienne (douche, repas) peut aussi être proposée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *